Le Conseil Régional.

Le Conseil général.

La chapelle du calvaire. Édifice en bois de la fin du XIXè siècle qui domine la savane et offre une vue imprenable sur Fort-de-France..

La Place de la Savane. Champ de manœuvres et de combats contre les hollandais en 1674 et les anglais dans la période 1759-1762.Esplanade où de grandes fêtes eurent lieu pour le sacre de  de Napoléon et Joséphine, est devenue aujourd'hui un des endroits les plus célèbres de Fort-de-France. Un vaste jardin public aménagé de cinq hectares où s'élancent vers le ciel de grands palmiers royaux .

 

La statue  de Joséphine de BEAUHARNAIS.

Statue en marbre de Carrare du sculpteur VITAL DUBRAY, inaugurée en 1859.Elle trône dans une allée latérale sur la place de la savane.

 

Parking de taxis collectifs de la pointe Simon.

Le quartier populaire de La Trénelle.

Le Grand marché couvert. Marché aux légumes mit à mal par l'incendie de 1890 et le cyclone de 1891, il remplacé par l'architecte PICQ en 1901 et entièrement reconstruite en 1989.Façade de verre et mezzanine intérieure.

 

 

Les produits artisanaux.

Étals de fruits ,légumes ,épices ,fleurs et objets artisanaux.

L'ancien palais de justice. Reconstruit après l'incendie de 1890,les dernières assises se sont tenues en novembre 2001.

Le nouveau palais de justice.

Le port de commerce.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Terminal de la pointe Simon.

Les prochaines réalisations: une gare maritime et une gare routière.

La  petite plage de la "française".

L'église Sainte-Thérèse de l'Enfant Jésus (1938).

L'église Saint-Antoine de Padoue (1919 ).Sur la place Abbé Grégoire aux Terres -Sainville. Quartier qui a accueilli les réfugiés du Carbet et de Saint-pierre suite à l'éruption de 1902.

 

FORT-DE-FRANCE .

97200 ( les foyalais )

Après s'être appelée Fort -Royal, Bourg -Royal, République –Ville le décret du 18Avril 1802 signé par BONAPARTE lui donna définitivement le nom de FORT-DE-FRANCE.  Elle a connue au XVIIIe siècle une période difficile  à cause des épidémies ,car située sur des marais ,la malaria  décimait la population qui s'y était installée, des cyclones et des tremblements de terre . Capitale administrative depuis 1681 sur décision du Comte de BLENAC. Devenue prospère après l'éruption de la montagne Pelée qui entraîna la destruction de la ville de SAINT-PIERRE en 1902, elle est aussi  aujourd'hui capitale économique et culturelle de la MARTINIQUE. Elle présente de nombreux atouts touristiques et culturels. Un tiers de la population environ 150.000  habitants y est concentré ; Fort -de -France devient de ce fait  la ville la plus importante des Antilles  françaises et ne  cesse de s'étendre avec sa zone industrielle et commerciale dans la plaine du Lamentin qui  était autrefois le centre de culture de la canne à sucre. Son aéroport du même nom modernisé accueille un trafic de plus en plus important.  

     

   

 

Hôtel de Ville  ou théâtre municipal.

Datant de 1901le bâtiment classé monument historique a résisté à l'incendie de 1890 et au cyclone de 1891; il accueille aujourd'hui des expositions. Il lui est accolé en 1912 le théâtre.

 

 

La Bibliothèque schœlcher (1893).

Edifice à structure métallique elle fut construite par Henry PICK architecte du XVIIIème siècle pour l'exposition universelle de 1889 et  abritait le pavillon des antilles. Amenée en pièces détachées depuis Paris ,elle a été transformée en bibliothèque. Monument historique depuis 1973,elle fait partie des plus beaux monuments de la Martinique et possède plus de 10.000 volumes . Elle tient son nom de Victor SCHOELCHER qui consacra sa vie et ses écrits à la lutte contre l'esclavage.

 

Le centre Culturel l'ATRIUM.  

Le plus grand complexe culturel des Antilles 1998.Une programmation importante. Théâtre, concerts spectacles sont donnés tout au long de l'année .

 

Le Musée  Régional d'histoire et d'ethnographie. 

Situé dans une maison à l'architecture traditionnelle datant 

de 1887.Ouvert en 1998,elle retrace l'art de vivre antillaise 

et présente des documents anciens tableaux et gravures sur 

la période historique 17è et 19è siècle. 

 

Le Musée du Carnaval et des Traditions populaires.

Reconstitution de la vie des anciens par l'expo de photos 

d'objets et de meubles. Expose les traditions vestimentaires 

et carnavalesque de la Martinique.

 

Le Musée GEN LONTAN.  

Costumes et santons créoles.

 

Le fort ST Louis.

Taillé dans un rocher volcanique à l'est de la baie des Flamands, il est à l'origine Fort -Royal. Habillé de pierres ,il est édifié avec des remparts à la Vauban en 1640 suite à des différends Franco-Anglais. Le plus vieil édifice de la ville a fait office de zoo dans les années 50 et est actuellement le siège de l'état major de la marine Antilles-Guyane. Il offre une vue imprenable sur la baie de Fort-de-France.

 

La cathédrale ST Louis (1895).

Architecture baroque édifiée en 1895,détruite par un séisme le 11 janvier  1839 un incendie le 22 juin 1890 et un cyclone en 1891, restaurée en 1978,possède un formidable  jeu d'orgues et des vitraux magnifiques retraçant la vie de Saint-Louis et de Fort-de-France. Elle détient en son sein la sépulture du fondateur de la ville : le Conte de Blénac.

                                                                         

 

L'Église Sacré-cœur de BALATA ,1924.  

L'église de Balata est une reproduction réduite de la Basilique du Sacré-cœur de Paris. Bâtie en1928 à la gloire des antillais morts pour la France pendant la  première guerre mondiale.

 

Le jardin botanique de Balata.

Parc botanique tropical  possédant près d'un millier de variétés de plantes telles que <pince de homard>, <buisson de neige>, <figuier clown >et autres <trompette d'ange >qui composent ce jardin luxuriant. Situé à 10 kilomètres de Fort-de-France il accueille 150.000 visiteurs chaque année.

 

Le parc florale

Hôpital militaire  de 1722, utilisé en 1935 pour les festivités du troisième centenaire de la colonisation de la Martinique. 

Acheté par la municipalité de Fort-de-France, il porte le nom de parc floral suite aux premières floralies internationales organisées en Martinique. Il comprend un musée d'aquariums crée en 1974 qui abrite dans des bacs recréant le milieu naturel ,des poissons exotiques. une galerie de géologie, une galerie de botanique.

 

Les marchés. 

De fruits et légumes, aux poissons, aux épices, du parc floral.

Pavillon Bougenot.

Architecture coloniale du XIXè siècle. Résidence occupée sous Vichy par la direction de la propagande. Accueille des expositions depuis 1991.

Façades typiques de Fort-de-France.

 

 

le canal Levassor ou la rivière Madame

Petit port de pêche. Le poisson s'achète directement auprès des pécheurs.

La fontaine Gueydon. Ancienne fontaine qui surplombe le canal Levassor .Érigée par le gouverneur Gueydon, était alimentée par la rivière Caze-Navire. Premier réservoir d'eau douce qui fournissait en eau potable le centre ville, inauguré le 13 juillet 1956.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Autres vues de Fort -de France et ses quartiers:

 




 

Hermitage:           

La Redoute:

Ravine vilaine:

   

HÔTEL DE VILLE

GENDARMERIE

HÔTEL DE POLICE

OFFICE DU TOURISME

Manifestations artistiques.

      Fêtes patronales et religieuses.

    Adresses et téléphones utiles.

 

 

 

 

 

HÔTEL

RESTAURANTS

EXCURSIONS

CAMPINGS

TRANSPORTS

GÎTES